Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 23:05

82116400 p @font-face { font-family: "Times New Roman"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }table.MsoNormalTable { font-size: 10pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; }

 

Comment survient le stress ?

 

Chaque fois que vous vous trouver dans une situation qui demande une réaction pressante et immédiate, vos glandes surrénales se mettent à produire de l'adrénaline.

Lorsqu'il est produit dans les moments d'urgence justifiée (combats, agression, pratique sportive etc.), le stress peut être favorable et nécessaire.

 

Sécrétée en réponse à un état de stress ou en vue d'une activité physique, la montée d'adrénaline est comme une alarme, elle répond à un besoin d'énergie pour faire face par exemple au danger : En quelques secondes, votre rythme cardiaque, la tension artérielle et votre respiration s'accélèrent afin de fournir aux muscles et au cerveau plus d'oxygène.

 

Le taux de glycémie augmente également dans le sang pour nous permettent de produire assez d'énergie pour vous aider à faire face immédiatement au danger et au besoin courir pour y échapper.

 

 

 

 

Les agents stressants sont nombreux

 

La réaction à ces agents diffère :

 D'une personne à l'autre

 D'un moment à un autre chez la même personne

 

Effet:

Activation de l'HYPOTHALAMUS

 

Réaction d'alarme à court terme déclenchée par des influx nerveux du système sympathique

 

Phase de résistance à long terme déclenchée par des hormones

 

 

RÉACTION D'ALARME

 Rôles:

 

Mobiliser rapidement beaucoup de glucose et d'oxygène

Favoriser l'apport énergétique des certains organes spécifiques

 

Les organes cibles combattent le danger. Ils sont plus activés et ont besoin de plus d'énergie.

Mécanisme physiologique:

 

L'hypothalamus stimule le système nerveux sympathique.

Le système nerveux sympathique stimule la médullasurrénale de la glande surrénale.

La médullasurrénale libère de l'adrénaline et de la noradrénaline dans le sang.

L'adrénaline et la noradrénaline vont agir sur les organes cibles pour répondre au stress.

Le sytème nerveux sympathique stimule aussi directement les organes cibles, en libérant de l'adrénaline directement sur les cellules cibles.

 

Quelques manifestations du stress:

 

La pression artérielle augmente

La fréquence cardiaque augmente

Force des battements augmente

Dilatation des vaisseaux sanguins du cœur, de l'encéphale et des muscles squelettiques

Augmente la vigilance

Augmente l'apport en sang vers les cellules cibles

Constriction des vaisseaux sanguins de la peau et des viscères (sauf le cœur et les poumons)

Diminution de l'activité du système digestif et rénal

Dilatation des bronchioles

Augmente l'entrée d'oxygène

Conversion du glycogène en glucose

Augmente le glucose dans le sang (source d'énergie)

 

 

LE STRESS ET L'ORGANISME "SOMATIQUE"

 

 

En creusant davantage, on observe qu’il n’existe que quelques grands types de réaction aux agressions .

Ces types de réaction dépendent au moins autant de la nature de celui qui reçoit que de ce qu'il reçoit .

On distingue les réactions musculaires et les réactions du système nerveux végétatif.

 

 

1.   Les réactions musculaires, 

peuvent être de tension , de préparation à l'action (attaque ou fuite) ou, à un degré supplémentaire, d'inhibition de l'action (jambes « qui se dérobent », hypotonie).

 

Il peut arriver que certains groupes musculaires , voire l'ensemble du corps , soient en état d'alerte rouge permanente (en dehors du sommeil).

 

On dit de telles personnes qu'elles sont « tendues » : mâchoires serrées, tête dans les épaules , dos restreint, avant-bras légèrement repliés, poings presque fermés, etc.

Cette tension peut se manifester par un tremblement plus ou moins marqué : ce tremblement,

appelé « physiologique » survient, sous certaines conditions (fatigue , émotion ), chez tous les individus.

 

Il peut, chez des personnes « stressées  » devenir presque permanent.

 

 

 

 

Dans tous les cas, les tensions musculaires chroniques engendrent de la fatigue et des douleurs dont la localisation sera souvent symbolique.

On peut assister aussi à des erreurs de gestion gestuelle qui, même à l’occasion d’un effort minime, peuvent conduire à des cervicalgies , des dorsalgies , des lombosciatiques ou des cruralgies très invalidantes.

 

Si aucune mesure n’est prise pour diminuer le stress , ces phénomènes peuvent résister à tous les traitements ou récidiver sans cesse malgré eux.

 

 

2.   Les réactions du système nerveux végétatif

 peuvent toucher deux grandes parties de système nerveux : l'orthosympathique et le parasympathique .

 

 

L’orthosympathique est chargé de faciliter les activités de défense et d'attaque.

 

 Quand il est stimulé excessivement et sans qu'une suite normale soit donnée à cette surcharge, c’est à dire sans qu'il y ait combat ou fuite, classiquement, on peut voir s’installer des troubles comme : hypertension artérielle, migraine, hyperthyroïdie, troubles cardiaques, artériosclérose, syncopes, diabète, dépression nerveuse, etc.

 

Cependant, pour le Pr Xavier Girerd (président du comité français de lutte contre l’hypertension)

Le stress n’est pas responsable d’hypertension artérielle

 

Selon lui, le stress provoque une élévation de la pression artérielle et une accélération du rythme cardiaque qui sont ponctuelles et réversibles.

 Il ne peut donc pas être à l’origine de l’hypertension.

Celle-ci est en effet une maladie chronique qui persiste même en cas d’absence de stress.

 

 

Les moyens destinés à lutter contre le stress, s’ils permettent de mieux stabiliser la tension artérielle et d’améliorer la vie des hypertendus, ne font en aucun cas disparaître l’hypertension.

Quant aux médicaments antihypertenseurs, ils n’empêchent pas la tension artérielle de monter sous l’effet d’une émotion ou d’une contrariété.

Autant de données qui permettent de conclure que stress et hypertension sont deux phénomènes bien différents.

Dr Gabrielle Bitan

 

 

Le parasympathique réagit lors d'un plaisir ou pour éviter l’affrontement.

 

Mais, si le stress n'est pas suivi d'une action de « décharge », ce système peut entraîner polyglobulie, gastrite aiguë, ulcère duodénal, diarrhée, colite, asthme, etc.

 

On reconnaît tout le cortège des maladies que la médecine contemporaine appelle « psychosomatiques » (comme si tous les troubles et toutes les maladies ne relevaient pas de l'organisme entier, comme s'il y avait des maladies « psychiques » sans troubles somatiques et des maladies organiques sans troubles psychologiques).

 

 

3.   Les réactions neuro-endocriniennes

 (endorphines, catécholamines, corticoïdes, insuline, thyroxine, parathormones, hormones sexuelles, sérotonine, histamine, etc.) et neuro-immunitaires (exagération ou affaiblissement des réponses, création d’autoanticorps, etc.)

 interviennent dans une proportion qu'on avait, jusqu'ici, sous-estimée.

Il est maintenant démontré, par exemple, que le sperme sécrété par un homme stressé est de mauvaise qualité et ceci d'autant plus qu'il subit d'agressions émotionnelles. .

 

 

Les effets du stress sur la santé

 

Le stress mal géré à des conséquences négatives sur notre bien être et notre santé.

 

 Ses effets contribuent à l'apparition de troubles comme l'anxiété, la dépression nerveuse, les migraines et à l'aggravation des maladies cardiovasculaires.

 

 

Le stress défavorable est inutile ;

 c'est le stress engendré par des situations telles qu'un événement familial sentimental (déménagement, divorce, décès, séparation), le stress professionnel (licenciement, chômage, surcharge de travail, perte d'emploi ), le stress social (phobies sociales…), les catastrophes et désastres naturels, etc.

 

Ce genre de stress épuise l'organisme. Nous nous en rendons compte par l'état de fatigue d'irritabilité et de nervosité qu'il engendre.

 

 En outre, ses effets, autant psychologiques que physiologiques, sont la source de plusieurs affections :

 

hyper émotion

hyper vigilance

dépression nerveuse

Anxiété

Maladies fonctionnelles (hypertension, migraines, céphalée etc.)

Ou organiques type cardio-vasculaires…

 

 

Les causes de stress peuvent se répartir de la façon suivante

 

 

1 :  Par excès

2  : Par défaut

 

A différents niveaux :

 

1   - physique, par exemple, un excès ou un défaut de chaleur , un excès ou un défaut de bruit , de lumière, etc.

 

2   - chimique, un excès de calories ou un défaut de calories dans la ration alimentaire, trop ou trop peu de tel ou tel élément chimique déterminé

 

3   - biologique, un excès ou un défaut de stimulations sensorielles

 

4   - psychologique, un excès ou un défaut de contacts affectifs

 

5   - sociologique et économique, un excès ou un défaut de ressources, d'activité productive, de prise en considération, etc.

 

 

 

 

La dimension socio-politique du stress n'est pas la moindre. La société industrielle avancée – maintenant devenue « informationnelle » et « virtuelle » - oblige les individus à affronter des situations nouvelles et à les dominer en un laps de temps de plus en plus court, les contraignant ainsi à faire un choix parmi des options toujours plus nombreuses.

 

 

 

Ainsi beaucoup de maladies somatiques ou psychologiques ne sont-elles pas dues spécifiquement à l'agent provocant immédiat, mais à notre réaction ; ceci sans exclure, comme nous l'avons déjà dit, que l'accumulation des nuisances ou même l'excès des excitations inutiles soient responsables d'une moins grande stabilité de notre organisme.

 

 Plus il reçoit de stress, plus il y devient sensible en une spirale vicieuse et vertigineuse.

 

Depuis très longtemps ont été mises au point des techniques qui tendent à agir selon une spirale inverse pour renforcer l'homéostasie de l'organisme à tous les niveaux et le rendre de plus en plus résistant au stress.

 Mais ceci ne peut se faire par l'abolition pure et simple des excitations : cela constituerait même un nouveau stress !

 

 

Les causes de stress peuvent se répartir de la façon suivante

 

 

1 :  Par excès

2  : Par défaut

 

A différents niveaux :

 

1   - physique, par exemple, un excès ou un défaut de chaleur , un excès ou un défaut de bruit , de lumière, etc.

 

2   - chimique, un excès de calories ou un défaut de calories dans la ration alimentaire, trop ou trop peu de tel ou tel élément chimique déterminé

 

3   - biologique, un excès ou un défaut de stimulations sensorielles

 

4   - psychologique, un excès ou un défaut de contacts affectifs

 

5   - sociologique et économique, un excès ou un défaut de ressources, d'activité productive, de prise en considération, etc.

 

 

 

 

La dimension socio-politique du stress n'est pas la moindre. La société industrielle avancée – maintenant devenue « informationnelle » et « virtuelle » - oblige les individus à affronter des situations nouvelles et à les dominer en un laps de temps de plus en plus court, les contraignant ainsi à faire un choix parmi des options toujours plus nombreuses.

 

 

 

Ainsi beaucoup de maladies somatiques ou psychologiques ne sont-elles pas dues spécifiquement à l'agent provocant immédiat, mais à notre réaction ; ceci sans exclure, comme nous l'avons déjà dit, que l'accumulation des nuisances ou même l'excès des excitations inutiles soient responsables d'une moins grande stabilité de notre organisme.

 

 Plus il reçoit de stress, plus il y devient sensible en une spirale vicieuse et vertigineuse.

 

Depuis très longtemps ont été mises au point des techniques qui tendent à agir selon une spirale inverse pour renforcer l'homéostasie de l'organisme à tous les niveaux et le rendre de plus en plus résistant au stress.

 Mais ceci ne peut se faire par l'abolition pure et simple des excitations : cela constituerait même un nouveau stress !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by inspirezvous la bulle de detente
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de inspirezvous la bulle de detente
  • Le blog de inspirezvous  la bulle de detente
  • : INSPIREZ-VOUS LA BULLE DE DETENTE PRESENTATION DE LA SOPHROLOGIE ET LA RELAXATION POUR TOUT CEUX QUI SOUHAITENT FAIRE LE CHEMIN VERS LA CONSCIENCE ET L 'EXPLORATION DE LEUR MONDE INTERIEUR EN VUE DU BIEN ETRE ET DE L'HARMONIE .EQUILIBRE ET DEVELOPPEMENT PAR LA RELAXATION .La plus grande révolution de notre génération est la découverte que l'être humain, en changeant l'attitude de ses pensées intérieures, peut changer les aspects extérieurs de sa vie. William James (1842-1910)
  • Contact

Recherche

Liens