Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 16:55

     262305 247006511979816 100000114082023 1138577 1517032 n

Les adaptations métaboliques du corps

 


Lors d'une sèche( d' un amaigrissement ) , le corps va se défendre pour conserver ses réserves énergétiques intactes (les stocks de graisse) : la leptine ainsi que d'autres hormones vont fluctuer de manière importante, pour permettre une adaptation du métabolisme dans le but de ralentir l'activité du corps et de stopper la fonte adipeuse.



Le corps humain est une vraie machine, chaque altération de son état entraîne une adaptation à travers la sécrétion de diverses hormones. La perte de poids est directement considérée comme une menace, si les réserves énergétiques sont entamées, c'est que la nourriture manque, les risques de mourir de faim augmentent donc, le corps va alors prendre des mesures pour survivre. Ces mesures sont ce qui rend les régimes difficiles, l'organisme ne sait pas que la « famine » est intentionnelle et qu'elle ne va en fait durer que quelques semaines le temps que vous voyez vos abdominaux.

Pour le perte de gras, la leptine a plusieurs rôles, elle va indiquer au corps l'état des réserves énergétiques mais également le niveau d'énergie disponible au jour le jour. Ainsi une restriction calorique va très rapidement se répercuter sur le niveau de leptine, diminuant jusqu'à 50% en une semaine, recommencer à manger normalement et le niveau ré-augmentera. Sur le plus long terme la leptine est régulée par le taux de gras du corps, plus on maigrit moins on produira de leptine, mais cette baisse sera plus lente que la baisse initiale, ceci est en rapport direct avec le fait que la leptine soit produite par les adipocytes (les cellules graisseuses).

Donc la leptine va fluctuer en fonction de deux éléments :
- Votre apport calorique
- Votre taux de gras actuel

Lorsque l'un ou l'autre de ces éléments baisse, le taux de leptine diminue.

Le rôle de la leptine en temps normal est de réduire l'appétit et d'augmenter le métabolisme à travers la thermogénèse, car lorsque le corps n'est pas en famine, le besoin de chercher de la nourriture et de réduire la dépense énergétique est moins important.

Les effets inverses sont donc observés en sèche quand la leptine diminue : augmentation de l'appétit et baisse du métabolisme. La leptine est également importante pour le système immunitaire, c'est une des raisons pour lesquelles on est plus facilement malade au régime, elle va également réguler la quantité d'insuline produite par le pancréas et la quantité de gras brûlée par les muscles.

 

ependant il ne faut pas oublier que d'autres hormones vont également voir leurs taux modifiés par le régime, par exemple la testostérone et les hormones thyroïdiennes vont baisser, le cortisol et l'hormone de croissance vont augmenter. La leptine est une pièce importante du « puzzle hormonal » mais pas la seule.

 

 

 

Sèche et fonctionnement de la leptine

:: 9 commentaires ::


Dans ce dossier, nous revenons en détail sur le fonctionnement de la leptine, une hormone naturelle qui est indispensable à la perte de gras, mais qui a tendance à diminuer lors d'une sèche, entraînant un risque de blocage de la perte de masse grasse.



La leptine est une hormone peptidique peu connue du grand public mais qui est pourtant d'une grande importance dans le fonctionnement du corps. Elle est produite en majorité au sein même des cellules adipeuses. Elle est très importante au régime car elle entraîne certaines adaptations du corps.

Lors d'un régime, votre taux de leptine va diminuer, ce qui va faire penser à votre corps qu'une famine est en cours. En conséquence, il va mettre en place des mécanismes de défense, d'adaptation, pour diminuer sa consommation énergétique, de manière à se préserver.

Leptine À cause de cela, la perte de gras devient plus difficile, car le corps va avoir tendance à conserver ce gras pour se protéger de la famine. Cela sera particulièrement vrai à partir du moment où vous passez en dessous de votre setpoint, c'est-à-dire en dessous du niveau de gras pour lequel votre corps est génétiquement programmé.

La compréhension du fonctionnement de cette hormone et des setpoints permet de mieux comprendre les réactions du corps, et d'améliorer l'efficacité d'un régime de sèche. En effet, pour éviter ce mécanisme de défense, et donc pour vous permettre de continuer à perdre du gras de manière continue pendant votre sèche, il faudra réussir à « manipuler » vos taux d'hormones via votre alimentation.

Attention, nous ne parlons pas ici de dopage, mais simplement de règles alimentaires qui vous permettront de faire varier vos niveaux hormonaux (principalement au niveau de la leptine) et donc d'améliorer l'efficacité de votre sèche.

Comme vous le verrez à la lecture de ce dossier, maintenir un niveau suffisant de leptine tout au cours de la sèche est primordial, et vous pouvez voir que ce n'est pas forcément très compliqué. Nous vous conseillons donc fortement d'appliquer ces quelques règles lors de votre prochaine sèche.

 

 

Le Setpoint et le fonctionnement des hormones

:: 0 commentaire ::


Le set point est le niveau de gras vers lequel votre corps va tendre. Quand on passe en dessous, la sèche devient plus difficile. Cela se passe notamment via l'intervention de plusieurs hormones.



Il existe ce que l'on appelle un « setpoint » dans le cerveau, qui est en fait un repère du corps sur le niveau de graisse auquel il doit se fixer et donc le taux de gras vers lequel il tendra automatiquement, il est définit principalement par la génétique.

A un taux de gras inférieur à celui dicté par le setpoint le corps se défendra farouchement contre toute perte de poids, mais au dessus de celui-ci les adaptations métaboliques seront mineures. Concrètement votre corps se défendra contre la perte de poids si vous descendez sous le niveau de taux de gras du setpoint, mais ne vous empêchera pas de grossir si vous dépassez le niveau du setpoint.

Par contre être trop gras trop longtemps augmentera le niveau du setpoint, rendant toute future perte de poids encore plus difficile et faisant tendre le corps vers un taux de gras plus élevé. C'est l'une des raisons pour lesquelles il est déconseillé de faire une prise de masse trop importante et trop longue, la sèche risquant de devenir bien plus pénible, et les futures prises de masse seront de moins bonne qualité, avec plus de gras.

La principale raison pour laquelle le corps se défend mieux contre la perte de poids que contre la prise de poids est que nos ancêtres devaient être capables de résister à la famine pour survivre. Les humains ayant le plus de facilité à grossir et donc à emmagasiner des réserves sont donc ceux qui furent les plus aptes à survivre aux difficiles conditions de vie, et ont ainsi pu léguer leurs gênes à leurs descendants. Nos corps sont donc peu aptes à se défendre contre une prise de poids (utile à la survie), mais très efficaces pour lutter contre la perte de poids (néfaste à la survie).

Fonctionnement des hormones :



Les hormones sont des molécules régulant notre corps, elles sont toutes étroitement liées, certaines étant les antagonistes d'autres (les antagonistes sont des opposés, donc des hormones ayant un effet exactement contraire). Leur mode de fonctionnement est simple, une hormone relâchée dans le sang va se fixer à un récepteur, lui permettant d'envoyer un signal disant au corps que faire. Généralement à une hormone correspond un récepteur, par exemple une molécule d'insuline ne peut pas se fixer sur un récepteur de leptine. Une fois la molécule liée au récepteur un effet va se produire, par exemple la testostérone une fois liée à son récepteur androgène va entraîner une augmentation de la synthèse des protéines.

Ces récepteurs sont présents sur diverses zones du corps et ont un effet différent en fonction de l'emplacement du récepteur. Ainsi une molécule de leptine se liant au récepteur du pancréas va réduire la production d'insuline, alors qu'au niveau du cerveau, elle réduira l'appétit. Pour atteindre le cerveau les hormones doivent traverser la barrière hémato-encéphalique, toutes les molécules ne peuvent pas traverser cette barrière, par exemple le cerveau ne peut utiliser les lipides comme énergie car ceux-ci ne peuvent traverser la barrière.

 

 

 

La résistance à la leptine

:: 0 commentaire ::


La leptine est indispensable à la fonte adipeuse, mais il existe aussi un principe de résistance à la leptine, qui touche notamment les personnes obèses : elles peuvent avoir beaucoup de leptine mais quand même un fort taux de gras.



Le corps humain a une sensibilité variée aux diverses hormones, modulée par la génétique mais également le taux de gras, le statut sportif ...

Plusieurs gènes en rapport avec la leptine ont été mis en lumière, le gène OB est celui permettant la production de leptine, on a donc supposé qu'une déficience pourrait être cause d'obésité, la déficience entraînant une baisse voire une annulation de la production de leptine et entraînant ainsi les adaptations intervenant durant une famine. Il s'avère que la déficience entraîne l'obésité chez les rats, mais les humains obèses ont de la leptine en grande quantité, le problème ne vient donc pas d'une déficience du gène OB.

Les chercheurs ont donc étudié des rats ayant une déficience dans le gène DB, c'est à dire des rats diabétiques. Ceux-ci ont de la leptine en quantité dans leur sang ainsi que de la leptine dans la barrière hémato-encéphalique, les transporteurs de la leptine sont donc fonctionnels.

Le gène DB va permettre de produire le récepteur OB-Rl (récepteur de forme longue) qui permet à la leptine d'avoir un effet sur tout le cerveau. Une déficience va donc empêcher la leptine d'avoir un effet alors même que le transporteur (le récepteur OB-Rs) est fonctionnel et permet à la leptine de voyager dans le cerveau : elle y arrive, mais ne trouve pas de récepteur pour s'y fixer. On se retrouve dans un cas similaire aux humains obèses : beaucoup de leptine mais un fort taux de gras.

Il s'agit en fait de cas de résistance à la leptine, c'est-à-dire que la quantité de leptine est très élevée, si élevée qu'il n'y a pas assez de transporteurs pour lui faire franchir la barrière hémato-encéphalique, et les récepteurs de leptine du cerveau sont déficients, empêchant la leptine de produire son effet. Ainsi une forte quantité de leptine n'a que peu d'effets sur le corps.

 

 

Il entre en jeu deux autres molécules, les neuro peptides NPY et CRH qui vont intervenir dans la régulation de l'appétit, du métabolisme et de la sécrétion de divers hormones.

C'est à travers ces molécules que la leptine va exercer ses effets en en régulant la production :
- Quand le taux de leptine est élevé, ces molécules seront en faible nombre et vont notamment améliorer le brûlage des graisses et réduire la production de cortisol.
- Si la leptine baisse du fait d'un régime, la quantité de ces neuro peptides va augmenter et réduire le brûlage des graisses ainsi qu'augmenter les taux de cortisol, on aura donc plus de mal à perdre du gras.

Partager cet article

Repost 0
Published by inspirezvous la bulle de detente
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de inspirezvous la bulle de detente
  • Le blog de inspirezvous  la bulle de detente
  • : INSPIREZ-VOUS LA BULLE DE DETENTE PRESENTATION DE LA SOPHROLOGIE ET LA RELAXATION POUR TOUT CEUX QUI SOUHAITENT FAIRE LE CHEMIN VERS LA CONSCIENCE ET L 'EXPLORATION DE LEUR MONDE INTERIEUR EN VUE DU BIEN ETRE ET DE L'HARMONIE .EQUILIBRE ET DEVELOPPEMENT PAR LA RELAXATION .La plus grande révolution de notre génération est la découverte que l'être humain, en changeant l'attitude de ses pensées intérieures, peut changer les aspects extérieurs de sa vie. William James (1842-1910)
  • Contact

Recherche

Liens