Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

 

 

 

 

 

 

 

images


   La sophrologie a été fondée en 1960 par le professeur Caycedo, neuropsychiatre colombien.

   Le mot tire ses racines étymologiques du grec ancien :
      >> [Sos] : harmonie
      >> [Phren] : conscience
      >> [Logos] : étude

   C’est un ensemble de techniques douces et naturelles qui permettent petit à petit l’harmonisation et le développement des potentialités de la personne.

   La sophrologie considère la personne dans son ensemble et pas seulement à travers les symptômes qu’elle peut présenter : c’est une thérapie holistique (qui considère l’homme dans sa totalité).

   La sophrologie est profondément ancrée dans la pensée de Socrate :
      "Connais toi toi-même"


   C’est dans l’état de veille que se trouve l’espace privilégié dans le travail en sophrologie : Il se situe au bord même du sommeil. Nous le connaissons bien car nous le traversons chaque soir avant de nous endormir. Il est caractérisé par une sensation de lourdeur qui gagne peu à peu tout le corps, la capacité d’entendre des bruits extérieurs et une sensation de poids ou au contraire de légèreté.

   Lors d’une séance de sophrologie, le sophrologue accompagne, grâce à un phrasé lent et monocorde, son ou ses patients. Puis il lui (leur) apprend à atterrir dans ce niveau sans franchir la porte du sommeil à l’aide de deux techniques : la respiration et la détente neuro-musculaire.

   C’est une fois que le patient a atteint cet état de détente que la seconde phase d’une séance de sophrologie peut commencer : on utilise alors la visualisation, la respiration, mais aussi des mouvements lents et doux et la technique de la pensée positive.


   Les vacances ne sont pas encore trop lointaines. Vous admiriez un coucher de soleil. Comment était votre respiration ? Profonde ? Fluide ?

   Quelques jours plus tard, vous songiez à votre retour au travail... Respiriez-vous avec fluidité ?

   Notre rythme respiratoire traduit avec une grande justesse notre état psychique.

   Au départ, le nouveau-né respire par le ventre. Or dès l'enfance, à cause du stress et des canons de la beauté, nous défions la physiologie respiratoire en rentrant le ventre et arborant une poitrine avantageuse. Cela nous prive d'une bonne partie de nos possibilités physiques et psychiques en bloquant le diaphragme, le grand muscle de l'émotion.

   La respiration est à la base du développement de nos capacités physiques et psychiques. Elle est donc essentielle à notre équilibre physique et mental ainsi qu’au maintien de notre harmonie. C’est pourquoi il s’avère indispensable d’apprendre à utiliser correctement notre respiration.


   La sophrologie prenant en compte l'individu dans sa globalité, elle peut aider toutes les personnes qui souffrent de maladies fonctionnelles générées par le stress (psychosomatiques). Elle peut être associée à d'autres méthodes thérapeutiques : allopathie (médecine traditionnelle), homéopathie, ostéopathie, acupuncture...) pour en augmenter l'efficacité et accélérer la guérison.

   Elle vise à apprendre à rester en bonne santé en responsabilisant (sans culpabiliser).

   Elle apprend à modifier son mode de vie positivement et à cultiver la joie de vivre.

   En résumé, la sophrologie propose des techniques spécifiques adaptées à différentes préparations : à l’accouchement, aux examens scolaires, aux examens médicaux parfois douloureux, aux traitements lourds et pénibles, aux interventions chirurgicales, aux soins palliatifs, mais aussi à l’apprentissage des langues ou encore aux compétitions sportives. Elle permet également de développer les capacités artistiques et la créativité.
Plus largement, elle peut s’intégrer à toute démarche pédagogique.

   A une époque où le stress gagne toute la vie psychoaffective et professionnelle, la sophrologie apprend à faire des pauses, à se ressourcer rapidement, à prendre du recul face aux évènements négatifs, à positiver. Elle permet d’améliorer le quotidien et de mettre en place une prévention efficace vis-à-vis des pathologies liées au stress.

   De l’école à l’entreprise, du sportif au manager, de l’enfant à la personne âgée chacun peut trouver dans ces techniques simples une réponse adaptée à sa démarche et à son stress.


Vous êtes irritable, d'humeur morose, vous avez l'impression d'être davantage fatigué au réveil qu'au coucher...
Vous allez voir votre médecin qui très souvent va vous proposer des somnifères. Or si ces derniers peuvent être une béquille à l'instant T, ils ne peuvent être utilisés à long terme car ils ont des effets secondaires. Et le problème risque alors d'être à la fois de se libérer des somnifères et celui du sommeil.
La sophrologie peut vous aider à régler ces problèmes.

Le sommeil est un besoin fondamental car pendant ce temps de repos nous récupérons à la fois physiologiquement et psychiquement : notre conscience se ferme au monde extérieur.
Pendant une nuit nous connaissons de 4 à 6 cycles. Nous passons du sommeil léger au sommeil profond suivi d'un 1er épisode de sommeil paradoxalChaque cycle dure environ 90mns.
Au moment de l'endormissement, les ondes cérébrales ralentissent (entre 2 et 30mns). Puis nous pénétrons dans la phase de sommeil léger et le corps se détend. Puis arrive le sommeil lent (20mns environ) et enfin le sommeil profond et très profond.
Puis lors de la phase de sommeil paradoxal l'activité du cerveau est aussi importante qu'à l'état d'éveil(1h30 à 2h). C'est là que surviennent les rêves.
Puis nous nous réveillons quelques secondes et nous rendormons en entamant un nouveau cycle.
Le problème est que ce que nous vivons peut perturber ces cycles. Qui n'a jamais connu de réveil à 3h du matin ou de réveils multiples ou encore qui ne s'est jamais levé plus fatigué qu'au coucher ?
Notre état émotionnel est déterminant pour la qualité du sommeil.
La mauvaise qualité de notre sommeil va aussi perturber nos journées, nous rendre vulnérables et plus fragiles.

Quelques propositions pour vous mettre dans les meilleures conditions pour dormir :
1/Evitez toute activité tonique : sport, coup de téléphone, internet.
Votre chambre n'est ni votre bureau ni votre boudoir.
2/Dînez léger sinon vous dépenserez de l'énergie à la digestion.
3/Créez des rites comme quand vous étiez enfant : bain tiède, tisane, relaxation, lecture apaisante.
4/ Respectez votre rythme biologique et couchez-vous dés les 1ers signes de sommeil : bâillements, paupières lourdes...
5/ Pratiquez la pensée positive. Visualisez-vous en train de dormir à poings fermés.
6/ Si cela ne suffit pas, faites des respirations des 3 étages en expirant longuement et en comptant vos respirations pour défocaliser le mental.
7/ Si vous n'êtes pas plongé dans les bras de Morphée, consultez un sophrologue qui adoptera un plan thérapeutique adapté à votre cas.


Au fil des informations transmises par les médias, notre relation à la nourriture devient de plus en plus compliquée.
Or elle est essentielle pour notre santé. Et pourtant mangeons-nous à chaque repas équilibré, en prenant notre temps et surtout avec la sensation de plaisir ?Régulièrement, parfois ou jamais ?

Alimentation et émotions sont intimement liées

Par exemple que ressentez-vous quand votre chef vous a stressé, n'avez-vous pas envie de compenser sur le premier paquet de biscuits venu ou encore quand vous vous sentez seul(e) ou mal aimé(e) ne vous précipitez-vous pas sur le chocolat voire sur la tablette entière ou sur le nutella ?
La liste est loin d'être exhaustive mais vous l'enrichirez avec vos propres expériences...

Nos émotions, la peur, la colère, la culpabilité, le sentiment de n'être pas aimé... sont des émotions qui ont un impact sur notre manière de manger.

En quoi la sophrologie peut-elle apporter des solutions ?

La sophrologie peut, sans médicaments, contribuer à changer votre comportement face à l'alimentation.
Vous allez d'abord comprendre les raisons du trouble alimentaire dont vous souffrez (anorexie, boulimie, obésité, maux de ventre…), quelles émotions en sont à l'origine, puis lors d'une relaxation-visualisation adaptée, apprendre les techniques douces qui vous permettront de changer de comportement.

Vous apprendrez les besoins nutritionnels en phase avec votre âge et votre activité et arriverez à un équilibre alimentaire comportant les notions de goût et de plaisir.

Sans aucun régime, si ce n'est en équilibrant vos repas et en mangeant dans le calme, vous vous dirigerez vers une notion de poids idéale et participerez ainsi à l'amélioration de votre image puis de votre estime.


La grossesse est un événement heureux et marquant dans la vie d'une femme.
La sophrologie va aider la femme enceinte à rester sereine car des études montrent que le bébé ressent, in utéro, les émotions de sa maman. Bien sûr les séances de sophrologie sont complémentaires de celles du gynécologue ou de la sage-femme.

Pourquoi pratiquer la sophrologie quand on est enceinte ?
- Pour apprendre des techniques douces de relaxation et de détente.
- Pour gérer ses émotions la grossesse génère souvent des fluctuations de l'humeur), ses peurs (cela se fait dans mon cabinet avec la psychogénéalogie et la psychothérapie de manière à se démarquer des peurs familiales).Vous aborderez aussi la sexualité pendant et après la grossesse.
- Pour apprendre des techniques de respiration lors des contractions et gérer la douleur.
- Pour améliorer la confiance en soi.
- Pour gérer la fatigue (être enceinte ce n'est pas être malade et les activités professionnelles sont souvent source de stress.)
- Pour accepter l'image de son corps qui se transforme au fil des mois.
- Pour établir une communication entre la maman et le bébé en lui adressant des messages.
- Pour préparer l'arrivée de l'enfant dans le couple et renforcer l'échange, l'écoute attentive, l'amour.
- Pour apprendre des techniques de respiration lors des contractions et gérer la douleur.

A quel moment commencer les séances ?
Plus tôt vous commencerez, mieux vous vous sentirez. Vous pouvez débuter en séances collectives et démarrer les séances individuelles à partir du 4è mois de grossesse.
Je peux également regrouper 4 ou 5 futures mamans.

Quel est le prix d'une séance individuelle ?
45 euros ( sur RDV)
En séance collective : 20 euros (cf jours et heures rubrique sophrologie)
Pour apprendre des techniques de respiration lors des contractions et gérer la douleur.



Les néologismes pour définir les séniors sont multiples (jeunes retraités, personnes d'âge mur….) mais montrent combien les baby boomers ont du mal à accepter leur vieillissement eux qui furent autrefois les "baby boomers !".
Et pourtant, selon les critères établis par les gérontologues, beaucoup jouissent d'une bonne santé physique et d'une durée de vie supérieure à celle de leurs parents.

Mais la bonne santé mentale c'est à dire l'estime de soi, la capacité à faire face aux changements, les projets d'avenir, bref la réflexion sur le sens de la vie, est parfois bien aléatoire surtout si des épreuves ont jalonné la vie.

La sophrologie peut apporter une aide dans ces difficultés :

- Vous apprendrez à respirer à "pleins poumons" et à oxygéner votre cerveau.
- Vous entraînerez votre mémoire et votre concentration. - Vous entretiendrez votre corps grâce aux exercices doux et en phase avec la respiration qui précèdent la relaxation.
- Vous réveillerez vos cinq sens.
- Vous apprendrez à prendre la vie du bon côté grâce à la visualisation.
- Vous saurez vous adapter à toute situation nouvelle sans stress.
- Vous entretiendrez les relations avec les autres grâce aux séances collectives (8 personnes maximum) et romprez ainsi avec le sentiment de solitude et d'isolement.

Je propose à compter de cette année des séances collectives dédiées aux séniors hommes et femmes. La régularité est bien sûr importante et une séance d'essai est gracieusement offerte afin que chacun se fasse une idée.
Ces séances se font une fois par semaine
Respirations, visualisations, développement des 5 sens, entraînement de la mémoire…. seront proposés au rythme d'1 séance par semaine hors vacances.
Je peux aussi proposer (uniquement aux séniors) des cartes de 10 séances.
Renseignements sur ce site rubrique "contact".



Les séances de sophrologie sont un complément très bénéfique à la prise en charge médicale du cancer.
En effet la personne pourra évoquer la maladie et ses conséquences (physiques, psychiques, sociales, professionnelles…) sur sa vie personnelle.
Rien n'est tabou : ni les périodes de doute, de révolte, de tristesse, de peur, d'incompréhension et tout peut être évoqué en consultation.

La sophrologie, grâce à une écoute attentive et à des exercices pratiqués en douceur, permet de retrouver le calme et la paix et d'accepter les traitements difficiles.

Les séances peuvent être enregistrées afin de les réécouter pendant les chimios.
Elle diminue l'angoisse, apprend à gérer la fatigue, à retrouver de l'énergie, à apaiser sa relation au corps. Elle permet de porter un autre regard sur la maladie, sur le traitement. C'est aussi le moment de faire le point sur ce que l'on veut et ce que l'on ne veut plus dans sa vie et de remettre en question ce qui doit l'être.

Le malade peut prendre contact avec le thérapeute dés qu'il se sent prêt à évoquer ce qui lui arrive : dés l'annonce du diagnostic, avant les chimios, pendant les périodes de doute ou de mal-être.

Je propose 2 formules :
- soit un groupe de parole (4 ou 5 personnes) suivi d'une séance courte de relaxation ou de sophrologie.
- soit en individuel ( sur rendez-vous) où la thérapie sera axée sur la personne, sur sa vie, ses peurs...


Peur de la maladie, des autres, du noir, du ridicule, peur de l’échec, de l’abandon, de vieillir, de mourir...

Toutes nos peurs sont comme des murs infranchissables et nous empêchent de nous épanouir.

La peur est normalement là pour nous avertir d’un danger et nous faire réagir rapidement.

Mais parfois elle devient un carcan qui nous étouffe et peut même devenir panique et susciter des angoisses voire des phobies.

Ainsi Marie (50 ans) ne pouvait-elle plus fréquenter les salles de spectacle suite à un accident où elle n’avait pu s’extraire de la voiture alors qu’elle avait 18 ans.

Aller dans une salle sombre lui faisait revivre cet enfermement. Son corps avait mémorisé cette empreinte de la peur.

Depuis l’aube de l’humanité la peur est présente et les rites (danses, pratiques magiques de s sorciers….) visaient à la conjurer.

La peur serait la survivance de notre instinct animal face au danger d’après Freud.

Pour d’autres, la peur serait lié au processus de séparation.

Ainsi en raison de l’absence d’une mise en confiance (mère absente ou dépressive ou au contraire étouffante, traumatismes…) l’enfant aura peur de faire ses expériences dans le monde et commencera à développer angoisses, peurs et phobies.

L’enfant a besoin de se confronter à la peur tant par les contes (le loup) que les jeux. Il va apprendre à les surmonter et construira ainsi les bases de la confiance en soi.

L’enfant surprotégé risque de développer une grande anxiété dans certaines situations et aura peur de tout ce qui est nouveau.

L’être humain vit déjà dans une grande demande de sécurité, de relation fusionnelle, d’amour.

Notre cerveau a enregistré notre histoire. C’est lui qui structure nos pensées et déclenche nos émotions.

Ce qui nous fait peur, c’est la représentation que nous nous faisons : le meilleur exemple est la peur de la mort.

Le cerveau émotionnel a bien enregistré la peur aussi les symptômes sont-ils prêts à se déclencher avec une image, une sensation, une odeur.

Le cerveau cognitif (de la raison) n’arrive plus à établir de contact avec le cerveau émotionnel "blessé" par le traumatisme.

Et la peur peut devenir chronique et devenir anxiété généralisée ou phobie (des araignées, des souris, de l’ascenseur) ou devenir un trouble obsessionnel compulsif (peur de la maladie, de la foule…) qui entraîne souvent des conduites d’évitement ou des rituels mais dans tous les cas, gâche la vie.

Si cette peur génère des symtômes physiologiques (impression d’etre oppressé) le cerveau interprète comme un danger de mort et peut déclencher une crise de panique .

Comment se libérer des peurs ?

La peur engendre un état de tension, une respiration accélérée, des mains moites...

Lorsqu’on se relaxe, la respiration s’apaise, se ralentit, le corps se détend.

Lorsque nous sommes captivés par une activité, nous ne ressentons pas la peur.

Ainsi les pensées sont responsables de nos peurs. Donc pour avoir une action sur la peur, je conseille de faire des visualisations : un paysage de détente, le tournesol qui s’épanouit sous la chaleur du soleil, un souvenir heureux...

Comme le cerveau ne peut gérer qu’une seule chose à la fois, il sera focalisé sur une image de sérénité et les idées négatives n’auront pas d’espace.

La plupart du temps, les tensions physiques viennent des tensions psychiques ; c’est pourquoi la sophrologie complété par des techniques de rêve éveillé dirigé , est la technique la plus efficace en ce domaine.



Ainsi une nouvelle expérience positive rétablira l’équilibre entre la raison et les émotions et vous retrouverez votre joie de vivre.


EXEMPLES DE RELAXATIONS

Je m’installe confortablement… puis, je porte mon attention sur mon ventre et prends conscience du mouvement de ma respiration dans mon ventre ( je peux poser ma main sur mon ventre)… j’inspire en gonflant le ventre, j’expire en rentrant le ventre et ce à plusieurs reprises… j’accélère progressivement… et je relâche ( ne pas pousser trop loin ) ma respiration… mon corps se détend… Je tends devant moi mon bras, le poing fermé le pouce en l’air. Je fixe mon pouce en le ramenant progressivement et doucement vers mon front, juste entre les deux arcades sourcilières… mes yeux se ferment… dès que le pouce touche le front, je laisse redescendre doucement mon bras le long du corps. (J’effectue 3 fois cet exercice)… puis je me laisse descendre doucement dans le calme vers une détente de plus en plus profonde… je peux alors laisser tomber complètement mes paupières mais, si ce n’est pas le cas, cela est sans importance… Je porte alors mon attention sur mon front, je prends conscience de sa surface, de sa largueur, de sa hauteur, je le laisse se lisser complètement… mon front, mes yeux se détendent, je prends conscience du volume de mes yeux et de tous les petits muscles qui leur permettent de tourner. Je les relâche…La détente glisse le long de mes joues… ma mâchoire se détend… conscience de l’intérieur de la bouche… lorsque ma mâchoire se détend, souvent ma bouche s’entrouvre légèrement, si cela n’est pas le cas, cela est sans importance… mes épaules se détendent à leur tour… je les laisse tomber avec tout ce qu’elles peuvent porter… une douce détente les envahit lentement… entre la tête et les épaules, je relâche mon cou… ma nuque se relâche, puis ma gorge… enfin, je laisse chacun de mes bras se relâcher complètement…conscience de cette douceur qui descend le long de mes bras… je prends alors conscience un à un de chacun de mes doigts qui se relâchent eux aussi… progressivement, je descends dans le calme, la paix aux portes du sommeil… une profonde détente envahit lentement mon dos, je la laisse glisser de part et d’autre de la colonne vertébrale… je peux peut-être sentir sa douce chaleur qui gagne agréablement tout mon dos… tout mon dos se relaxe… je porte mon attention sur ma poitrine et je la laisse se relâcher entièrement… tandis que la détente glisse lentement et agréablement dans mon ventre… là, je prends conscience du va et vient de ma respiration de plus en plus calme… conscience de ma respiration qui s’allonge de plus en plus… au fur et à mesure que je me détends, mon expiration s’allonge et m’entraîne progressivement dans le calme et la paix aux portes du sommeil… tout le haut de mon corps est entièrement détendu dans le calme… je laisse glisser cette agréable sensation dans mes fessiers qui se relâchent à leur tour… puis dans chacune de mes cuisses, dans mes mollets… jusque dans mes pieds… conscience de chacun de mes pieds détendus, un à un de chacun de mes orteils qui se relâchent… ( si je suis debout conscience de la surface de contact de mes pieds avec le sol)… tout mon corps est entièrement détendu, dans le calme, la paix… je profite pleinement de cet instant ici et maintenant… je prends conscience de l’unité, de la globalité de mon corps… conscience de l’unité, de la globalité de mon corps dans le calme, la paix. ( en position verticale, nous insisterons sur la conscience de la verticalité).

Intérêt de la méthode :

Ce mode d’induction favorise l’intégration et le renforcement du schéma corporel. Il permet de ne pas oublier de partie du corps dans la détente. Si le parcours terminé, il vous semble ne pas avoir atteint la détente souhaitée, vous pouvez faire une deuxième descente corporelle.

L’induction par le contour du corps :

J’imagine prendre un crayon, un feutre de la couleur de mon choix… lentement je vais effectuer le contour de mon corps en commençant par le sommet du crâne… Je descends doucement le long de mon crâne d’un côté… je passe à hauteur de mes joues… sur mon passage tous les muscles se relâchent doucement et une agréable détente envahit les différentes zones de mon corps… puis le long de ma mâchoire…(cou, épaules, bras, doigts, aisselle, flanc ,….)…etc. jusqu’à revenir au point de départ… A la fin, tout mon corps est entièrement détendu, dans le calme, la paix… je profite pleinement de cet instant ici et maintenant… je prends conscience de l’unité, de la globalité de mon corps… conscience de l’unité, de la globalité de mon corps dans le calme, la paix. ( en position verticale, nous insisterons sur la conscience de la verticalité).

Intérêt de la méthode :

Ce mode d’induction a été retenu par certains sportifs dans les premiers temps de leur entraînement en relaxation car ils investissaient le dessin du tour de leur corps comme une bulle protectrice de l’environnement. Ils en fixaient alors l’épaisseur, la matière, la couleur, la perméabilité, etc.

L’induction par contractions musculaires :

Nous allons contracter 3 à 4 fois différentes parties du corps et les relâcher à chaque fois en faisant suivre chaque contraction d’un moment de détente et de prise de conscience de la décontraction qui s’installe dans les muscles. Je contracte successivement à 3 ou 4 reprises :

  • Le visage
  • Les épaules
  • Le cou
  • Les bras,les avants bras
  • Les mains
  • Le dos
  • La poitrine
  • Les abdominaux
  • le haut du corps
  • Les fessiers
  • Les cuisses
  • Les mollets
  • Les Pieds
  • L’ensemble du corps

Je contracte fortement tous les muscles du visage pendant quelques secondes… puis je relâche la tension… je prends conscience de la sensation de détente et de récupération… une deuxième fois je contracte les mêmes muscles… puis je relâche à nouveau… tout mon visage se détend entièrement Après chaque contraction, je laisse mon rythme cardiaque redescendre, mon expiration s’allonge dans mon ventre. ..conscience du calme et de la détente agréable qui progressivement envahit tout mon corps… ( continuer avec 2, 3, 4, etc.) puis muscles suivants (A la fin) Tout mon corps est entièrement détendu, dans le calme, la paix… je profite pleinement de cet instant ici et maintenant… je prends conscience de l’unité, de la globalité de mon corps… conscience de l’unité, de la globalité de mon corps dans le calme, la paix. ( en position verticale, nous insisterons sur la conscience de la verticalité).

Intérêt de la méthode :

Cette méthode est sans appel, l’effet de décontraction est physiologiquement radical car chaque muscle après la contraction retrouve un niveau de tonus inférieur au niveau initial. Nous vous la conseillons pour les premières relaxations si vous pensez véritablement avoir des difficultés pour lâcher les tensions.

Induction respiratoire :

J’adopte une respiration carrée c’est à dire :

  • 1. INSPIRATION : 4 temps
  • 2. PAUSE EN HAUT DE L’INSPIRATION : 4 temps (sans contracter la gorge)
  • 3. EXPIRATION : 4 temps
  • 4. PAUSE EN BAS DE L’EXPIRATION : 4 temps

Nous pouvons commencer par 4 temps à l’inspiration, puis 4 temps de pause sans contracter la gorge , 4 temps d’expiration, enfin 4 temps de pause en bas de l’expiration ..et nous continuons 5 temps d’inspiration… 6 temps… 7 temps et ce jusqu’à ce que l’exercice devienne difficile sans pour autant trop forcer… là, je relâche le contrôle de mon rythme respiratoire, je laisse mon rythme naturel s’installer tout seul en prenant conscience de mon expiration qui s’allonge progressivement et je porte mon attention sur de mon rythme cardiaque qui redescend, mon expiration s’allonge dans mon ventre. ….conscience du calme et de la détente agréable qui progressivement envahit tout mon corps et me conduit aux portes du sommeil…

(A la fin)Tout mon corps est entièrement détendu, dans le calme, la paix… je profite pleinement de cet instant ici et maintenant… je prends conscience de l’unité, de la globalité de mon corps… conscience de l’unité, de la globalité de mon corps dans le calme, la paix. (en position verticale, nous insisterons sur la conscience de la verticalité).

Intérêt de la méthode :

Avec ce mode d’induction la descente en état de relaxation profonde est extrêmement rapide. Il demande peut être un peu plus d’expérience que les autres dans la pratique et nous vous conseillons d’avoir quelques semaines de pratiques avant de l’utiliser. Il est intéressant dans les exercices de travail sur l’énergie de commencer par ce type d’induction qui nous concentre sur notre centre vital.

Induction par une image mentale :

Il nous suffira de prendre une image mentale agréable en mouvement comme une feuille qui se décroche d’une branche et descend doucement dans l’air d’un côté puis de l’autre sans jamais toucher le sol. Nous pouvons également imaginer un galet qui roule sur le sable et rentre dans l’eau. A ces images nous pouvons ajouter les sensations : le bruit de la feuille dans l’air, sa couleur, la température de l’eau, etc. Il est également possible de superposer l’image a son corps en lui laissant faire une descente corporelle : Doucement la feuille effleure mon visage, lui transmet le calme, la détente qui l’envahissent… puis elle continue sa descente dans l’air… jusqu’à ce que je sois entièrement détendu.

(A la fin)Tout mon corps est entièrement détendu, dans le calme, la paix… je profite pleinement de cet instant ici et maintenant… je prends conscience de l’unité, de la globalité de mon corps… conscience de l’unité, de la globalité de mon corps dans le Calme, la paix. (en position verticale, nous insisterons sur la conscience de la verticalité).

Intérêt de la méthode :

Ce mode d’induction peut être très efficace chez certaines personnes à dominante visuelle alors que d’autres éprouverons des difficultés à laisser venir l’image et à la conserver.

Sortie de l’état de relaxation :

La sortie de l’état de relaxation est un phase essentielle. Il ne s’agira pas de revenir d’un coup en ouvrant les yeux à l’état de vigilance habituel. Vous avez certainement déjà été réveillé en sursaut et vous savez donc quel peut être le mal être qui peut s’en suivre. Les conséquences peuvent être des vertiges, une migraine, un mal au cœur.… Nous vous conseillons donc de respecter le mode de retour ci-dessous indiqué.

Retour à l’état de veille :

Je prends conscience de la globalité de mon corps détendu, dans le calme et la paix… Je vais progressivement revenir ici et maintenant à l’état d’éveil en ramenant avec moi et en conservant pour le reste de la journée ce calme et cette paix… sans ouvrir les yeux tout de suite, je porte mon attention sur l’extérieur et prends conscience des bruits, des personnes présentes, de l’endroit dans lequel je me trouve… Doucement, à 3 ou 4 reprises, je respire profondément… à mon rythme, je ramène progressivement de l’énergie dans mon corps en commençant par les pieds… je bouge chacun de mes pieds… puis mes mains… enfin tout mon corps comme le matin lorsque je m’éveille… je peux m’étirer si je le souhaite, bailler… et enfin à mon rythme, ouvrir les yeux.

Prenez véritablement le temps du réveil. Vous n’apprécierez que plus les instants qui suivront.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de inspirezvous la bulle de detente
  • Le blog de inspirezvous  la bulle de detente
  • : INSPIREZ-VOUS LA BULLE DE DETENTE PRESENTATION DE LA SOPHROLOGIE ET LA RELAXATION POUR TOUT CEUX QUI SOUHAITENT FAIRE LE CHEMIN VERS LA CONSCIENCE ET L 'EXPLORATION DE LEUR MONDE INTERIEUR EN VUE DU BIEN ETRE ET DE L'HARMONIE .EQUILIBRE ET DEVELOPPEMENT PAR LA RELAXATION .La plus grande révolution de notre génération est la découverte que l'être humain, en changeant l'attitude de ses pensées intérieures, peut changer les aspects extérieurs de sa vie. William James (1842-1910)
  • Contact

Recherche

Liens