Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

 

images-16

 

S’allonger sous un saule pleureur…

28062007

Voici ma recette toute simple, accessible à tous (sauf peut-être aux esprits trop cartésiens, qui manquent de poésie)…

Recette peu onéreuse car, pour la réaliser, il ne faut que le concours du vent !

S'allonger sous un saule pleureur ou un autre arbre qui laisse pendre ses branches (grandes, de préférence), et regarder passer le vent dans ses feuilles : votre esprit s'envolera à coup sûr, en suivant son mouvement et bercera ainsi votre corps… Magique !”

Par Corinne Levray

Relaxation profonde

28062007

Cette méthode d’autothérapie peut vous aider à vous endormir, à atténuer les nausées ou la douleur, à accroître votre niveau d’énergie et à soulager votre anxiété. Certains des exercices demandent une respiration profonde.

La plupart des exercices de relaxation profonde se font en position assise ou couchée. Certaines personnes pratiquent la relaxation en écoutant de la musique avec des écouteurs.

* Choisissez un endroit calme et installez-vous confortablement.

* Portez des vêtements confortables et pas trop serrés afin de ne pas gêner la circulation sanguine.
* Commencez par fixer un objet ou fermez les yeux en imaginant une scène apaisante.
* Concentrez-vous sur votre respiration pendant une minute ou deux.

La tension-relaxation et la respiration rythmique sont deux techniques permettant d’atteindre un état de relaxation profonde.

Tension-relaxation

Faites cet exercice pendant quelques minutes, plusieurs fois par jour si vous le pouvez. Essayez‑le lorsque vous vous sentez stressé ou anxieux.

* Prenez une inspiration lente et profonde.
* Pendant que vous inspirez, contractez un muscle ou un groupe de muscles particulier. Par exemple, fermez les yeux et plissez‑les fortement, froncez les sourcils, serrez la mâchoire ou le poing ou encore, tendez vos bras ou vos jambes.
* Retenez votre respiration et gardez ces muscles tendus pendant une seconde ou deux.
* Relâchez. Expirez et laissez votre corps se détendre pendant que les tensions se libèrent.
* Vous pouvez commencer par un groupe de muscles, jusqu’à ce vous ayez contracté et relâché tous les groupes de muscle de votre corps. Par exemple, vous pouvez commencer par vos pieds et vos jambes, puis les muscles de l'abdomen et du dos, et finir par les muscles des bras, du cou et du visage.

Respiration rythmique

Cet exercice peut être pratiqué pendant une période allant de quelques secondes seulement à 10 minutes.

* Prenez des respirations lentes et profondes, en gardant un rythme lent.
* Répétez mentalement : « Inspirer, un, deux; expirer, un, deux. »
* À chaque expiration, sentez votre corps se détendre et vos muscles se relâcher.
* Pour terminer la respiration rythmique, comptez mentalement et lentement jusqu’à trois.

D'après :

Détente des différentes parties du corps (Sophrologie)

28062007

1 - Je m'allonge confortablement, je ferme les yeux et je respire doucement en laissant mon corps, mes membres et ma tête au repos, dans le calme.

2 - Je prends conscience de ma respiration et lorsque je sens qu'elle est calme et régulière, je détends les différentes parties de mon corps, en plaçant ma conscience dans chacune d'elles (ce qui veut dire que je suis dans cette partie de mon corps et que je le sens se détendre.

3 - Visage - tête - cou :

Je détends :

- le front
- les paupières
- les joues
- le bas du visage et je desserre les mâchoires

Puis je détends :
- Le cuir chevelu (du front vers la nuque)
- les oreilles
- la nuque, je relâche bien les muscles de chaque côté des vertèbres cervicales
- la gorge, comme si je la laissais devenir souple


4 - Épaules et bras

Je laisse la détente descendre vers mes épaules, et je relâche :

- les épaules : je les laisse se baisser
- les bras
- les coudes
- les avant-bras
- les poignets et les mains, jusqu'au bout des doigts

5 - Dos :

Je détends bien mon dos et les muscles de chaque côté de la colonne vertébrale, comme si je laissais mon dos s'enfoncer dans le matelas.

J'expire longuement pour éliminer les tensions que je ressens dans mon dos.

6 - Bassin - fessiers - jambes :

Je détends maintenant :

- les muscles autour du bassin, les muscles fessiers
- et les jambes en commençant par les cuisses, puis les genoux, les mollets, les chevilles et les pieds, jusqu'au bout des orteils.
Je sens tout mon corps détendu et je le laisse se détendre encore plus profondément…

7 - Pensée :

Je détends ensuite dans ma tête :

- je la sens agréablement légère,
- et j'imagine les pensées comme des ondes autour de moi qui s'éloignent de plus en plus loin… et disparaissent.
- le silence s'installe en moi, un silence reposant et agréable…

8 - Respiration :

Je pense à ma respiration :

- je prends conscience de son rythme, comme si elle me berçait
- je sens que ma respiration accompagne ma détente.

9 - Écoute :

Je suis dans le calme et je me mets à l'écoute de moi-même :

- Je prends conscience de ce qui se passe, de ce que je ressens à l'intérieur de moi, du bien être, de la sérénité.

10 - Puis lorsque je le souhaite, je reprends document conscience de la pièce dans laquelle je me trouve, je reprends conscience de mon corps, de mes membres et je remue doucement les pieds, les mains.

11 - Je fais quelques respirations profondes et j'ouvre les yeux

“ABC de la sophrologie”, l'harmonie de l'esprit
Brigitte Dretz
 

La boule oesophagienne


 

1 - Le conduit de cheminée

Amorcez un bâillement en imaginant que votre arrière gorge s'élargit comme un conduit de cheminée. Recommencez trois ou quatre fois, élargissez mécaniquement votre gorge.
Dans l'espace ainsi conquis, glissez l'ébauche d'une respiration haute, ou claviculaire.

Respirez en soulevant le thorax, par le haut des poumons, sentez l'air qui se fraie un passage dans la trachée artère, la flotte, irrigue délicieusement le nez. Affirmez progressivement cette forme respiratoire, élargissez votre conduit de cheminée.

2 - La cascade :

Imaginez que vous êtes près d'une cascade. Il fait chaud, l'eau est fraîche et douce, le soleil de biais lui donne des reflets dorés, vous êtes merveilleusement bien. Laissez couler l'eau sur votre visage, baignez le front, les yeux, la bouche.

Laissez maintenant l'eau étincelante et joyeuse et si douce couler dans votre gorge. Lavez-vous de toutes les paroles que vous avez prononcées étourdiment, ou malignement, lavez les impuretés, les gènes, les angoisses, les remords, les frustrations, les chagrins, les regrets.

La cascade entraîne tout, emmène, ruisselle jusqu'au sol. Vous êtes purifié, débarrassé de vos contractures. Le noeud de votre gorge est dénoué.

3 - Les chiffres :

Articulez distinctement en comptant lentement jusqu'à dix : un, deux, trois, quatre, etc.
Observez attentivement les tensions musculaires qui se manifestent dans vos lèvres, votre langue, dans les mâchoires, dans la gorge, qui se diffusent jusque dans la poitrine et affectent même un peu le diaphragme.
Détendez les tensions musculaires ainsi repérées.
Recommencez à compter en diminuant chaque fois l'intensité vocale jusqu'au chuchotement.
A chaque répétition soyez attentifs aux tensions musculaires que vous provoquez, détendez.
Enfin, comptez mentalement, repérez les tensions de plus en plus faibles, détendez.

Les procédés de relaxation ne sont que des outils à votre service.

 


 

Relaxation des yeux et relaxation du palming


 

Relaxation des yeux pour une relaxation générale :

Les yeux ont un rôle très particulier dans la gestion de notre sécurité.
Ce sont eux qui signalent avant les quatre autres sens les dangers éventuels, ce sont les sentinelles de l'organisme.
Ils sonnent le début et la fin de l'alerte.
Nous sommes conditionnés à leur obéir.
Une relaxation “éclair” soulage sur l'instant, parfois évite le pire, elle ne guérit pas.

Méthode :

“Tu vois la prairie, et la colline au loin ?
Laisse tes yeux errer dans le paysage, essaie de ne rien nommer, ne juge pas, accueille avec confiance, ris un peu de toi-même, souris en te laissant envahir, baigner. Non ! Ne te tourne pas vers moi !
Démobilise tes yeux, regarde sans voir, sans “percevoir”, ne compare pas, n'analyse pas, accueille, accueille, souris… Ainsi trois ou quatre fois.

Relaxation du palming

Le premier résultat du “palming” est d'opérer une relaxation musculaire.
Nos yeux se trouvent dans une situation exceptionnelle. Ils sont complètement à l'abri, absolument protégés.
Ils peuvent abandonner leur piste de sentinelle, relâcher leur vigilance, et ils se décontractent rapidement.
Deux minutes suffisent, cinq minutes c'est mieux, vous pouvez prolonger jusqu'à une heure, si vous voulez vous débarrasser de façon très efficace des migraines frontales, picotements des paupières, strabismes par fatigue (dédoublement des images), vertiges, fatigues oculaires….

Nos yeux ont la fâcheuse habitude de ne pas se reposer complètement, même quand ils n'ont rien à voir, même fermés, même pendant le sommeil ! Ils dépendant si étroitement de notre mental, qu'ils continuent de moduler leur position géométrique et musculaire selon les images qui accompagnent nos pensées, nos rêveries, nos rêves

Comment faire pour que ces zélés et braves serviteurs se reposent vraiment ? S'arrêter de penser ? Nul ne le peut.
L'activité de notre cerveau ,e cesse jamais, et se poursuit dans le sommeil.

Si nos yeux doivent absolument travailler, que ce soit dans les conditions tellement confortables et heureuses que cette activité constitue une forme de relaxation. Pour cela il faut créer un climat visuel apaisant.
Offrir à nos yeux des images mentales qui ne les contraignent pas à analyser, à chercher, à s'aiguiser, des images aimables et familières. Faire surgir par exemple derrière nos paupières closes un paysage que nous aimons, un château, une rivière, telle crique de sable fin, la mer un soir d'été, une colline… des images de paix, évoquant des moments heureux.
Nos yeux alors, caméléons infinis, accueillent avec confiance, s'abandonnent et se relaxent.
Si par aventure nous n'avons lié avec aucun paysage, aucun château.., choisissons une carte postale, un tableau que nous aimons. Regardons-le attentivement et ensuite il suffira de nous le remémorer.

Deux minutes de”palming” dans la journée ce n'est rien, juste une halte de sourire, une oasis de tendresse, une chiquenaude de bonheur.
Un rien est passé et tout a changé.

Méthode :

Superposez les doigts longs des mains et placez-les au milieu du front de façon que les paumes emboîtent le nez et forment une sorte de chambre tiède et noire ou les yeux seront parfaitement protégés.
Les pouces sont allongés le long de la ligne des tempes.
Il est nécessaire de tâtonner avant de trouver la position idéale.

Le “palming” exige trois conditions :

1 - Les coudes assurent une bonne stabilité, un parfait équilibre. Le “palming” se pratique assis à une table, ou, si l'on est couché, appuyé sur deux oreillers.

2 - Les paumes forment une sorte de conque. Aucun rai de lumière ne filtre ; les yeux peuvent librement ciller.

3 - La respiration par le nez demeure libre et aisée. Les mains ne constituent pas une gêne.

Tiré du livre”guide de la relaxation”
Pour ceux qui n'ont pas le temps
Henri Brunel

 


 

Auto suggestion, J. BOISSON DE LA RIVIERE, La confiance en soi

28062007

L’autosuggestion d’hier devient la pensée d’aujourd’hui.

La pensée d’aujourd’hui devient le ressort principal de l’action.

Les pensées et les actes répétés deviennent des habitudes qui font partie de vous-même.

En réalité, ce que vous suggérez fréquemment à vous-même, vous le devenez. »

 

 Installez le sourire en vous :

Il faut que chaque formule ait un contenu émotionnel qui sollicite l’intérêt : pour cela, l’image mental doit être intense et colorée. Les formules doivent être positives, nettes, fortes et stimulantes. Le but est de faire surgir une image anticipatrice de ce que l’on a décidé de faire ou de résultat souhaité, de sorte qu’on le voit à l’avance dans son accomplissement et dans ses résultats.

Le subconscient assimile les ordres lorsqu’ils sont donnés par l’intermédiaire d’un code d’autosuggestions vécues en images. Il ne retient, en effet, ce qui le frappe. Seul le contenu émotionnel peut influer et la volonté consciente n’entre en jeu que pour maintenir un certain calme physique et mental durant la séance. Comme nous venons de le mentionner, si vous crispez trop votre volonté sur ce que vous désirez obtenir, vous irez à l’encontre du but fixé. (ex : « Je veux…. » cela ne constitue qu’une surexcitation nerveuse et non un acte de volonté).

 

Relaxez vous :

Allongez-vous ou asseyez vous le plus confortablement possible dans un endroit calme, où l’on ne risque pas de venir vous interrompre.

Commencez par vous détendre.

Pratiquez quelques exercices de contraction - décontraction musculaire : pour cela, contractez un groupe de muscles, comptez jusqu’à trois et relâchez. Puis passez à un autre groupe, puis la gauche : pied, mollet, cuisse. Ensuite, les bras droit, puis gauche, les épaules, les fessiers, le dos. Étirez le cou, tournez la tête doucement à droite et à gauche pour libérer les cervicales. Contractez et relâchez le cuir chevelu. Desserrez les mâchoires et laissez la langue décontractée dans votre bouche. Vos dents ne sont pas serrées.

Détendez le tour des yeux.

Sentez comme à présent vous êtes relâché. Laissez-vous aller…

 

 

Pratiquez la respiration rythmée :

A présent que vous êtes détendu, respirez lentement et profondément, par le nez en commençant par une expiration (toujours par le nez). Imaginez, en exhalant votre souffle, que vous chassez avec lui toutes les impuretés en vous, physiques, mentales, tout ce que vous n’aimez pas et dont vous désirez vous débarrasser.

Visualisez cela comme un nuage noir que vous expulsez de vous-même. Expirez doucement, sans violence, en prenant conscience de vos côtes qui se resserrent, de votre abdomen qui se contracte en appuyant sur votre diaphragme.

Puis, retenez votre souffle pendant quelques secondes, sans dépasser le temps d’une expiration – inspiration ni chercher à battre des records : vous ne faites pas de la plongée sous-marine, mais un exercice d’autosuggestion ! Pendant cette brève rétention, imaginez-vous lavé de tout ce qui vous déplait, prenez plaisir à cette sensation et pensez : « je suis calme et maître de moi. »

Laissez ensuite l’air pénétrer naturellement dans vos poumons, sans effort. Imaginez qu’avec l’air, vous absorbez l’énergie vitale (« le prana » des Orientaux) qui vous régénère, vous vivifie et vous imprègne de ce que vous désirez être. Vous pouvez le visualiser sous la forme d’une lumière d’un blanc brillant, pailleté d’or ou de rose.

Chaque inspiration vous construit, chaque expiration vous purifie des résidus malencontreux. Durant l’inspiration, pensez : »Le calme entre en moi, la force, la maîtrise de moi-même, m’équilibre et l’harmonie me pénètrent ». Retenez à nouveau votre souffle durant quelques secondes en visualisant toute cette énergie accumulée durant votre inspire qui pénètre votre sang et toutes vos cellules.

Répétez une dizaine fois cette respiration rythmée sur la base de cinq secondes par exemple : cinq secondes d’expiration, cinq secondes de rétention, cinq secondes d’inspiration, cinq secondes de rétention.

 

La technique du tableau :

Cette technique est très efficace. Elle vous permettra de résoudre toutes sortes de problèmes, de vous défaire de mauvaises habitudes…

Après vous êtes relaxé en profondeur (vous pouvez aussi vous imaginer dans un lieu de rêve comme la plage de vos vacances, le bord d’un ruisseau ou tout autre lieu de votre choix), visualisez deux tableau côte à côte : un tableau noir et un tableau blanc.

Sur le tableau noir, notez le comportement à modifier. Écrivez à la craie afin que chaque mot ressorte distinctement. Contemplez ensuite avec dégoût et colère les phrases inscrites sur ce tableau ; puis, brisez le. En le détruisant de cette manière, vous effacez de votre subconscient votre mauvaise habitude.

Maintenant, inscrivez sur le tableau blanc ce que vous désirez développer. Éprouvez un intense sentiment d’approbation et de plaisir à la lecture de ces mots.

 

Il faut répéter de nombreuses fois cet exercice. En résumé, pour résoudre un problème avec la technique des tableaux, les deux points importants sont donc :

-         destruction du tableau noir où figurent les points négatifs à modifier.

-         Représentation du tableau blanc avec les changements réalisés.

 

Je suis une jeune femme allongée sur le dos dans un paysage de campagne verdoyant. A côté de vous, se trouve la personne que j’aime. Je n’ai rien à faire, je suis en vacances. Je ne pense à rien, sauf que je suis contente d’être là, sans parler à partager ce moment de bonheur avec mon compagnon. J’entends les oiseaux chanter au loin. Je regarde le ciel bleu ; un nuage solitaire le traverse lentement.

Je fais une randonnée. La journée est très chaude. Il y  a dix minutes, j’ai découvert un joli petit lac de montagne. L’air frais et humide me revivifie. L’eau est profonde, mais limpide comme le cristal. Des fougères se reflètent à la surface, immobile comme un miroir, sauf près de la source qui se jette dans l’eau, à une centaine de mètres. Je suis stupéfaite de voir une eau si calme et paisible.

Je suis allongée sur l’eau dans un lagon bien abrité du Pacifique. Je suis parfaitement en sécurité. Je n’ai rien à faire. Le soleil est un peu trop chaud, mais pas assez pour me faire brûler, et une brise légère me rafraîchit. Les vaguelettes me caressent et s’écrasent sur le rivage. De temps en temps, l’ombre d’un cocotier passe sur moi. Je me sens un peu étourdi.

 


 

Relaxation Selon Shultz 2


 

Training autogène

Je prends une position confortable… je ferme les yeux… je détends la peau de mon crâne… mon front que je déride, déplisse… je détends mes paupières… mes yeux qui viennent se reposer au fond des orbites… je détends mon nez et les ailes du nez… je détends mes joues qui se dérident, se déplissent… je détends ma bouche qui s'entrouvre légèrement, je détends ma langue et le fond de ma gorge… tout mon visage et est détendu, lisse, calme, reposé… je me sens bien… je détends mon cou… mon épaule droite, la bras, le coude, le poignet, la main et tous les doigts…. tout mon bras droit est détendu et lourd… je le sens lourd, très lourd, d'une lourdeur agréable… je détends mon épaule gauche, le bras, le coude, l'avant-bras, le poignet, la main et tous les doigts… tout mon bras gauche est détendu… je le sens lourd, très lourd, d'une lourdeur agréable… tout mon visage et mes bras sont détendus… je détends mon thorax et à l'intérieur, les poumons et le coeur… je détends mon ventre et à l'intérieur tous mes organes qui se mettent au repos, se détendent, se décryptent… je détends mon pubis… je détends ma jambe droite, ma cuisse, mon genou, mon mollet, ma cheville et le pied… toute ma jambe gauche est détendue… je la sens lourde, très lourde, d'une lourdeur agréable… tout mon corps est détendu, mes jambes, mon ventre, mon thorax, mes bras et mon visage… tout est détente, calme, repos… je profite de ce moment de bien être…. puis j'écoute ma respiration.. et lentement je respire par le ventre… qui gonfle et se dégonfle… comme une vague qui va et qui vient… et lentement je respire par le ventre… qui gonfle et se dégonfle… comme une vague qui va et qui vient… mon nombril est comme un bouchon sur cette vague qui monte et qui descend… et à chaque expiration j'accentue un peu plus la détente de mon corps… puis je me visualise dans la campagne, toujours dans cet état de détente… il fait bon, je suis bien… puis quand je le veux, je bouge un peu les doigts, les pieds pour reprendre contact avec la réalité,… puis j'accentue les mouvements… et quand je le veux, j'ouvre les yeux… je reprends contact avec la réalité et je m'étire comme un chat au soleil…

 

Relaxation Selon Shultz 1

28062007

Training autogène

Le training autogène se pratique en général en position allongée, ou confortablement assis.
Voici un exemple de marche à suivre (vous pouvez enregistrer ce texte sur magnétophone et l'écouter ensuite, ou vous le dire intérieurement) :

“je suis confortablement installé(e), les yeux fermés…
J'essaie d'être aussi calme et détendu(e) que possible…
J'essaie de ne plus prêter attention aux bruits venus de l'extérieur, je les laisse me traverser, sans réagir…
J'essaie de ne plus prêter attention à mes propres pensées que je laisse aller et venir à ma conscience, sans m'y arrêter…
Je prends plusieurs inspirations bien profondes…
Je suis bien calme et détendue(e)…
Je vais maintenant ressentir, au niveau de mes bras, l'apparition progressive d'une sensation de lourdeur et de pesanteur agréable qui va s'installer petit à petit dans mes deux bras…
Puis dans mes deux jambes…
Puis dans tout mon corps….
Tout mon corps est agréablement lourd et pesant…
Je suis bien calme et détendu(e)…
Je respire profondément et lentement…
Je perçois comme ma respiration est calme et tranquille…
Je ressens bien, au niveau de mon nez et de ma gorge, la sensation d'air frais que j'inspire, et d'air tiède que je rejette….
Je ressens également, à chaque expiration, que tout mon corps se détend un petit peu plus…
Comme si je rejetais mes tensions à l'extérieur de moi-même….
Je ressens maintenant au bout de mes doigts une sensation agréable de chaleur, comme si mes mains étaient caressées par les rayons du soleil…
Je ressens cette sensation agréable de chaleur dans mes deux mains…
Mes mains sont agréablement chaudes…
Ma respiration est calme et tranquille….
Je suis bien calme et détendu(e)…
Je vais maintenant ressentir, au creux de mon ventre, au niveau de mon plexus solaire, l'apparition progressive d'une sensation de chaleur agréable…
Sensation de chaleur agréable, qui augmente à chaque expiration…
Mon plexus solaire est agréablement chaud….
Je suis tout à fait calme et détendu(e)…”

 

 

Apprendre à respirer


 

 

Une des premières choses à changer quand on fait de l'angoisse est de réapprendre à respirer, voici la première technique qui vous aidera à retrouver une bonne respiration.

Le rythme suggéré:
Quand vous respirez, comptez 4 secondes.
Quand vous gardez votre air, comptez 2 secondes.
Quand vous laissez sortir l'air, comptez 5 secondes.

Technique
Installez-vous confortablement sur le dos

Joignez les mains en plaçant vos deux pouces sur votre nombril. C'est un signe que vous réussissez bien si vos deux mains montent durant la respiration.

Pratiquez-la au rythme suivant:

Respiration: 4 secondes
Arrêt: 2 secondes
Expiration: 5 secondes

Pratiquez-la maintenant, lentement, environ une dizaine de fois et sentez la détente pénétrer en vous. C'est un phénomène tout à fait naturel. Quand vous l'aurez pratiquée plusieurs fois, vous allez trouver vous-même votre propre rythme et vous allez facilement vous sentir vous détendre.

pratiquez-la encore une dizaine de fois

 

Respiration abdominale (conseil d’un naturopathe)


 

En occident notre respiration est superficielle et incomplète, réalisée seulement au niveau du thorax.
La meilleure des préventions de toutes les maladies réside dans la respiration profonde dite ventrale ou abdominale qui exige la contraction et la décontraction du diaphragme.

Inspirez profondément par le nez en gonflant le ventre. Puis insistez par de petites inspirations brèves pour essayer d'emmagasiner davantage d'air. Bloquez la respiration pendant 5 pulsations et expirez en appuyant sur le ventre. Attendez 5 pulsations avant l'inspiration suivante.
Puis par la suite bloquez l'inspire et l'expire pendant 10 secondes, puis 15, puis 20 etc… jusqu'au maximum ou vous pouvez aller.


AVANTAGE :

Massage du foie et de la rate par les mouvements abdominaux
Enrichissement du sang en oxygène
Augmentation des échanges gazeux et nutritifs
Meilleure élimination des toxines vers les émonctoires
Relaxation du cerveau et de la sphère mentale
Amélioration du fonctionnement du système nerveux central
Amélioration du système endocrinien
Accumulation d'énergie
Augmentation de la circulation sanguine et de la chaleur du corps
Amélioration de l'équilibre entre le corps et l'esprit
Produit un véritable massage de toute la masse abdominale

 

RELAXATION CORPORELLE

 

contractez chaque partie du corps comme il est décrit ci-dessous en comptant jusqu'à 10.
Prenez une inspiration profonde.
Prenez conscience de la contraction.
Relâchez en expirant tout en vous disant "relâche", pour renforcer le message de relaxation.

  • Orteils
    Dirigez-les vers vous ou pointez-les vers le sol.
  • Mollets
    Dirigez les orteils vers votre visage.
  • Fesses
    Poussez les fessiers contre le siège ou le lit tout en vous faisant le plus lourd possible.
  • Abdomen
    Contractez les abdominaux comme si vous vous attendiez à recevoir un coup de poing.
  • Épaules
    Haussez les épaules le plus haut possible.
  • Cou
    Appuyez le menton contre votre gorge.
  • Nuque et tête
    Appuyez la nuque et la tête contre l'arrière de vos épaules en étirant le cou au maximum.
  • Visage
    Contractez tous vos muscles faciaux, le front, les mâchoires, le menton, le nez.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de inspirezvous la bulle de detente
  • Le blog de inspirezvous  la bulle de detente
  • : INSPIREZ-VOUS LA BULLE DE DETENTE PRESENTATION DE LA SOPHROLOGIE ET LA RELAXATION POUR TOUT CEUX QUI SOUHAITENT FAIRE LE CHEMIN VERS LA CONSCIENCE ET L 'EXPLORATION DE LEUR MONDE INTERIEUR EN VUE DU BIEN ETRE ET DE L'HARMONIE .EQUILIBRE ET DEVELOPPEMENT PAR LA RELAXATION .La plus grande révolution de notre génération est la découverte que l'être humain, en changeant l'attitude de ses pensées intérieures, peut changer les aspects extérieurs de sa vie. William James (1842-1910)
  • Contact

Recherche

Liens